Rapport moral

assemblée générale ordinaire du 12 octobre 2013

Ce qui nous rassemble au sein de notre association :

  • Lieu d’accueil et de fraternité chrétienne
  • Aide et soutien de la Congrégation
  • Autonomie de l’association et du foyer de l’Aurore, vis-à-vis des pouvoirs publics
  • Gestion désintéressée

.

PCH : La rencontre de juin dernier avec nos interlocuteurs du Conseil général pour réajuster la PCH a été plutôt positive et nous a rassuré sur la justesse de notre prise en charge. Mais ce bilan montre une évolution dans les besoins de nos résidentes, nouveaux besoins qu’il faut prendre en compte.

Pour mémoire, le CG y trouve parfaitement son compte puisqu’il n’est pas sollicité pour financer tout ou partie de notre action alors que nous apportons une vraie réponse à une nécessaire prise en charge.

BANNEUX : Un déplacement à Banneux (Belgique) en mai dernier avec Sr Paul et B Hutin nous a permis de découvrir une nouvelle structure qui fonctionne un peu comme la nôtre. Entre autre chose, j’ai été frappé du nombre d’intervenants bénévoles et salariés qui gravitent autour des diverses activités proposées et du lieu de vie. Alors que cette structure est beaucoup plus récente que le Foyer de l’Aurore, pour notre association, il y a là un chemin de réflexion, de croissance pour nous…

Cette rencontre, ces échanges, comme avec le foyer de Versailles l’année précédente, nous encouragent et nous renforcent dans nos convictions, s’il en est besoin.

CONTRAT de TRAVAIL : Le contrat de travail de Mme Peultier a été converti en CDI en mars dernier, à temps très partiel. Cette embauche est le prélude à une embauche à temps plein et pérenne, sans qu’on puisse, pour l’instant, poser une date certaine pour une telle évolution vers un temps plein.

RENCONTRES RÉGULIÈRES : Nous avons convenu, avec sœur Paul, que nous nous rencontrerions tous les lundis (après-midi) pour faciliter la gestion courante de l’association. Cette rencontre hebdomadaire est nécessaire et permet une connaissance et un partage des besoins et des soucis.

FUTURS LOCAUX : Une visite des locaux qui seront disponibles, après le départ de la résidence de la Maison Hospitalière, nous a permis de voir l’avenir avec une certaine sérénité : ces locaux sont bien adaptés à nos besoins, la Congrégation est d’accord pour que le Foyer de l’aurore puisse s’y installer.

Une rencontre en juin 2013 avec les différents responsables qui gravitent autour du Foyer Ste Marie nous permet d’envisager l’avenir avec une certaine sérénité quant au logement du Foyer de l’aurore qui pourra emménager d’ici 2016 dans des locaux adaptés au sein même de la Maison-Mère. Il nous faudra travailler à la mise en place d’une synergie entre les différentes structures qui cohabiteront alors : Le foyer de l’aurore, le foyer Ste Marie, le SSIAD et le centre de soins. Tout reste à construire.

30ème ANNIVERSAIRE : Nous entrons dans la phase concrète de préparation du 30ème anniversaire du Foyer : opération importante tant pour la relecture de ce qui s’est fait tout au long de ces 30 années, que pour permettre à tous de connaître, de faire reconnaître l’existence de ce foyer mais surtout d’assurer son avenir.

Si ce bilan n’est pas exceptionnel, il me permet de préciser que l’association vit sereinement.

Ce que je peux souhaiter du plus profond de moi, et je m’y attellerai, c’est de permettre à chacun d’exercer ses talents au seul profit des personnes accueillies. Chacun apportant sa contribution en fonction de ses compétences propres : c’est dire que les apports les plus divers sont toujours bienvenus.

Et que chacun puisse « travailler » en paix et en confiance. Chacun sait que pour atteindre ce but il faut une vigilance permanente. Dans le cadre de la préparation du 30 ème anniversaire, comme dans celui de la future installation à la Maison Mère, il est nécessaire de maintenir cette volonté de travailler ensemble, en paix et en confiance.

Je ne voudrais pas terminer ce rapport sans oublier de remercier La Congrégation qui nous soutient dans notre action mais plus particulièrement Sœur Paul, sans qui le travail mené quotidiennement n’aurait pas eu lieu, et qui, de ce fait assure la pérennité du Foyer.

 

Pour l’ AVENIR :

  • Réflexion à conduire sur le moyen d’assurer une embauche à temps complet et à durée indéterminée, sachant que Sœur Paul bénéficie d’un « CDD » pour sa mise à disposition par la Congrégation.
  • Emménagement dans de nouveaux locaux : poursuite de la réflexion en vue du déplacement du Foyer.
  • Accueil de nouvelles personnes … jusqu’aux huit autorisées.
  • Liens avec les Maisons St Joseph, l’OCH, Foi et Lumière, Mosaïque, etc…
  • Intégration au sein de la future Fondation St Charles
  • Développement de la vie associative tant par les dons que nous pouvons recevoir que par les aides matérielles ou le temps consacré, les compétences, que les uns ou les autres peuvent nous apporter.

Je souhaiterais qu’on travaille sur chacun de ces points de manière approfondie.

Michel Robaux