Tous les articles par aurore

BONNE ANNÉE !!!

Les résidentes vous souhaitent :

Année Bonne ?

OUI pour Sylvie jeune retraitée depuis le 1er janvier 2019 !

BONNE RETRAITE ! 

Une demoiselle toujours jeune !

1889/2019 

Tour Eiffel toujours honorée à Ludres car issue des mines de Ludres. 

 

BONSOIR 2018 !!

Le mois de décembre est toujours porteur d’attentes, de bonheur donnés et reçus; cela est vrai aussi pour le Foyer Aurore et ses résidentes.

Saint Nicolas n’a pas oublié ses rendez-vous séculaires. Doué de bilocation, il a anticipé sa venue au Foyer le 1er décembre; nous l’avons retrouvé à l’EHPAD Sainte Thérèse le mercredi 5 décembre. Le 6 décembre, dans nos souliers nous avons découvert le cadeau désiré: une réservation à Thermapolis. Mais ce n’est pas tout : la communauté des religieuses nous a aussi réservé une surprise : nous avions les bras plein de petits cadeaux, mais surtout de petits bonheurs. Sa venue s’est terminée le samedi 8 décembre sur la place Ferri, précédé de son cortège de chars décorés ; accueilli sur la place, il a prononcé son discours circonstancié, puis nous a régalé de vin chaud et d’un magnifique feu d’artifice.

8 décembre ! Grand jour pour nous ! Devant nos familles et nos amis, pour leur souhaiter un beau Noël et une bonne année 2019, mais surtout pour leur dire merci, nous avons joué le Noël du riche honteux, un conte de Marie Noël. C’est une parabole que nous vous partageons.

La mère Rachel part à la crèche avec ses trois fils : Simon, Lazare, André qu’elle affectionne, elle en a un autre, Joseph, né de son premier mariage. Déjà âgé, riche, ses frères le jalousent. Et mère Rachel, lui demande avec exigence de donner à Simon son manteau, à Lazare des chaussures. Joseph, en plus, donne sa chevalière à André. Arrivés à la crèche, les 3 frères voient leurs cadeaux repoussés, mais Marie leur fait déposer devant Jésus, le manteau, la paire de chaussures, la chevalière, leur disant que c’est celui qui n’est pas venu qui est béni de Dieu.

Les spectateurs après nous avoir applaudies, se sont dirigés vers notre petit marché d’HIVER. Ils pouvaient choisir entre des sablés et des chocolats fabriqués avec Anita, des gâteaux avec Amandine, des boules piquées de petites paillettes, des faïences émaillées voisinaient avec des confitures de groseilles, d’oranges, des sapins, des petits anges, des lutins, confectionnés avec Elisabeth. On était fières parce qu’on avait tout fait de nos mains. MERCI à nos amis qui nous ont rejointes cette après-midi, qui nous ont entourées de leur affectueuse amitié et de leur regard bienveillant et plein de sympathie. Votre présence est un encouragement pour faire encore mieux l’an prochain.

Gwenola communique la recette de chocolats qu’elle a faits avec Anita : on casse les carrés de chocolat, on les met dans un bol pour les faire fondre au micro-ondes; quand c’est fondu, on verse le chocolat dans plusieurs modèles de petits moules de sapins, de cœurs, d’ étoiles, de bougies. Quand tous les petits moules sont remplis, on les met au frigidaire pour qu’ils prennent ; après on les démoule et on les met dans une boîte en fer bien fermée et après, j’ai léché le bol. Quand on a fini tous les chocolats, on les met dans des sachets.

Perle a été contente de vendre encore des madeleines, donner les paquets, ranger les sous; j’étais contente parce que j’ai bien vendues. Et Monsieur Vincent Ferry, propriétaire des Madeleines de Liverdun, parraine notre Foyer!

9 Décembre

Sylvie partage notre sortie à Obernai; après un départ sous la pluie, la montée des cols, nous arrivons à Obernai pour le marché de Noël. Il y avait Soeur Paul, Anita (la conductrice), Lisa, Emmanuelle et moi.

Une place libre dans le parking nous attendait. Et nous avons fait le tour des chalets -pas très nombreux- mais surtout des petits magasins, regorgeant de choses plus belles et plus alléchantes les unes que les autres: chocolats, pains d’épices, fromages (avec dégustation : il faut 12 mois d’affinage pour qu’il soient bons) . Et puis l’incontournable vin chaud pour se réchauffer..

A l’église toute proche, nous admirons une exposition de crèches du monde : Magnifiques! Plus belles les unes que les autres et notre préférence a été vers une qui reproduisait un peu le tableau de la Vierge aux roses.

11 décembre

Sur invitation du Directeur des ESAT d’Heillecourt, Houdemont, Ludres, Soeur Paul a participé au repas de fin d’année qui se prenait à la salle des fêtes de Vandoeuvre. Outre la qualité du décor des tables et du repas confectionné par l’équipe de restauration de l’ESAT d’Heillecourt, ce temps a permis à Soeur Paul de rencontrer les membres du Conseil d’administration de l’AEIM et bien d’autres personnes, notamment de retrouver avec plaisir des anciens de JBTH, Encore un grand merci à Monsieur le Directeur et tous nos vœux pour que le travail ne manque pas aux ESAT pour l’année 2019!

13 décembre

Au Conseil départemental s’est tenue une rencontre sur l’habitat inclusif; le Foyer Aurore faisant partie des structures invitées, nous nous y sommes rendues. Chaque structure était représentée par un résident, un personnel, la direction et le président de l’Association. Gwenola y était au titre des résidentes du Foyer Aurore; et le petit moment d’anxiété de se retrouver face à un public somme toute assez nombreux , elle a su s’exprimer avec conviction, pour exprimer les besoins du foyer, demandant même le micro car elle n’avait pas tout dit. Anita y était aussi au titre du personnel.

Cette rencontre laisse entrevoir des ouvertures et selon le jeu de mots de Monsieur Robaux- notre président- ‘’que la loi ELAN ne coupe pas l’élan, mais en donne’’

Solidarité

DON DU SANG

Anita et Lisa sont allées donner leur sang, chacune pour  la première fois à la MJC Brassens à Ludres  en sortant de leur journée de travail, fière de cette belle action elles sont décidées à y retourner une autre fois.

15 décembre

Ce samedi 15 décembre, branle bas à l’EHPAD! C’est la fête des familles! Un marché de Noël leur offre beaucoup de choix pour terminer les cadeaux de fin d’année. Pendant le déjeuner, le marché ne pouvant rester sans gardien, aussi Emmanuelle, Gwenola avec Lisa ont veillé sur les étalages. Voilà une manière toute simple de vivre l’habitat inclusif !

 

20 décembre

Alléchées par l’annonce d’un concert sur le thème de la légende de Saint Nicolas, nous y sommes allées , bien entendu. Au delà de la qualité de présence du chanteur, nous avons été sensibles à la participation d’enfants,de jeunes et de moins jeunes, ce qui rend compte que la mixité sociale et intergénérationnelle est possible et souhaitable.

Le chanteur nous tenait en haleine et faisait chanter toute la salle entraînée par la trompette, la guitare, le piano, la batterie et les jeux de lumière. C’était magnifique et les enfants devant la scène dansaient à cœur joie, communiquant leur bonheur à tout le monde.

VIVE SAINT NICOLAS ! Et à l’année prochaine !

 

 

23 décembre

Gwenola et sa joie de partager au foyer un Noël avec les siens

Notre mois de novembre

Comme pour beaucoup de personnes, le mois de novembre a été bien rempli de petits événements heureux.

Le 1er novembre, Gwenola a été au restaurant accompagnée d’Anita, ce qui l’a réjouie car toute seule avec une accompagnatrice, c’est super!

Pour Agnès, c’est partir chez ses parents; mais avant, avec eux, un arrêt : aller manger chez sa soeur ; elle avait fait une bonne choucroute! Après on est parti chez nous. J’ai aidé maman pour la vaisselle, mettre la table, balayer la cuisine. Le mercredi, l’aide ménagère est venue : c’est son jour. Notre petite voisine, est venue avec sa maman chez nous nous montrer comme elle était belle habillée en Halloween. C’était bien les vacances: tranquilles! j’y repartirai pour Noël

Emmanuelle, pour la Toussaint, a été chez sa marraine; son frère avec son épouse l’y ont amenée. Avec eux elle a été sur la tombe de mamie, prier mamie qu’elle aime. Et son coeur est paix.

Perle avait rejoint Erquy et sur la plage, courait dans le vent. Sylvie, elle, toujours courageuse et stoïque, était à son travail.

Ensuite, nous sommes entrées dans les anniversaires, le 4, celui d’Agnès et le 18 celui d’Emmanuelle: toujours beaucoup de plaisir pour ces petits temps de fête.

Le 10 novembre, pour être à l’unisson de la France célébrant le centenaire de la fin de la guerre de 14:/18, nous avons participé aux manifestations déroulées à Ludres, notamment le culte à l’église; il y avait beaucoup de porte- drapeaux, des jeunes volontaires pompiers, d’autres jeunes habillés comme les soldats en 1914; il y avait aussi deux dames habillées comme les infirmières pendant la guerre. C’était impressionnant. On a aussi regardé la célébration à Paris.

Le soir, à l’église de Ludres, nous avons écouté un concert magnifique: celui de l’atelier vocal de la Brénadienne, venu de l’Essonne; c’était beau, on était bien, dans le calme, ça faisait du bien!


Le 15, pour Anita, Emmanuelle et Soeur Paul, en route pour Liverdun et la fabrique des madeleines de Liverdun. Nous chargeons 30 cartons de madeleines; dans chaque carton 10 barquettes de 12 madeleines à 5E: comptez combien cela fait de madeleines! Elles sont bonnes! Vous pouvez venir en acheter:

Foyer Aurore, 50 rue de la gare, Ludres; 06 33 58 03 12

Le samedi 17 et 24 novembre, nous installons notre petit comptoir sur le parvis de la mairie. Emmitouflées, Lisa, Perle, Emmanuelle, Gwenola, Agnès, Sylvie, Soeur Paul. Ecoutons Agnès nous raconter : On était devant la mairie, ; les gens qui faisaient leurs courses au marché, venaient nous voir, ils causaient avec nous; Perle donnait les dépliants, Emmanuelle les barquettes et moi je prenais les sous. On va vendu des madeleines pour avoir des sous et un foyer plus grand pour accueillir des personnes comme nous. Après on a compté les sous. En tout on a vendu 35 cartons de madeleines; c’est bien. Monsieur Vincent Ferry, le nouveau propriétaire de la Fabrique des Madeleines de Liverdun parraine notre Foyer. C’est super! Merci Monsieur Ferry!

Pour Sylvie c’était la première fois qu’elle vendait des madeleines. Pour elle c’est une bonne expérience: ‘’Les gens ont été accueillants; ils ne nous ont pas repoussées; ils nous ont prises comme on est sans faire de réflexions; ils ont quand même achetés 9 cartons : ce n’est pas rien et nous on était contentes !

Le dimanche 18 novembre, nous participons à la messe à l’église paroissiale de Ludres et y vendons à la sortie nos fameuses madeleines!

L’après-midi, après un petit détour par Germiny pour déposer un carton de madeleines chez une amie du Foyer, nous prenons la direction de Colombey les Belles retrouver nos amis du groupe ‘’les pas gâtés’’ pour leur spectacle annuel, toujours nouveau, plein d’humour, de chansons, de danses. C’est toujours BRAVO! Nous sommes toujours contentes de les retrouver eux, et plein d’autres personnes. Et c’est toujours :’’à l’année prochaine’’.

                                                             

Comme beaucoup de personnes, lors des manifestations des gilets, les résidentes ont été déroutées de leur trajet habituel; Gwenola et perle ont appelé Sœur Paul au secours. Nous les avons retrouvées à un arrêt de bus n’appartenant pas à leur trajet habituel; Emmanuelle qui nous accompagnait a été impressionnée par les gilets jaunes campés à un rond point.

Et n’oublions pas les petits plaisirs hebdomadaires de la piscine : être bien, se détendre ensemble, rencontrer d’autres baigneurs

Et puis, bien sûr, nous préparons notre fête :

Avec Elisabeth, c’est la gelée de groseilles, celles que nous avions cueillies en juillet, on tourne… puis on les met en pots qu’on habille avec de ronds de tissus imprimés de sapins.

Avec Anita, on fait des sablés et on les met en sac ; et aussi des chocolats: tout ça c’est bon et c’est pour vendre à nos amis!

Gwenola a donné l’idée de décorer des boules de polystyrène : un jeu de patience, mais un beau résultat

Avec Amandine, on n’oublie pas la décoration.

Voilà un mois bien rempli; nous vous retrouverons au mois de décembre.

La vie est un long ruban qui se déroule sans temps mort dans un mouvement souple qui alterne espoir et déception (Dany Laferrière) petits bonheurs et peines: ainsi a été notre semaine que nous vous partageons.

 

UNE SEMAINE BIEN REMPLIE

SAMEDI 13 OCTOBRE

Ce samedi, c’est l’assemblée générale de l’Association du Foyer Aurore, à 9h30, 58 rue des 4 églises à Nancy. Il ne s’agit pas de traîner si on veut être à l’heure! Marie Grandjean accompagnée de son mari nous y conduit avec le minibus.

A la fin de la réunion, Bernadette Helluy nous annonce que son papa, Monsieur Castet, le co –  fondateur du Foyer, allait bientôt mourir. On a été toutes tristes. Alors Agnès a dit tout haut une belle parole: ‘’Je félicite Bernadette pour son papa, pour tout ce qu’il a fait pour le Foyer, pour nous’’.

Avant de se quitter, on s’est retrouvé pour partager un petit verre de l’amitié et se souhaiter un bon dimanche.

Le samedi après-midi, on avait du travail à faire pour l’anniversaire de Sylvie. En premier, faire le gâteau au chocolat et le décorer, pour que Sylvie ne sente pas quand elle rentrera de son travail et fermer la porte de la cuisine pour qu’elle n’aille pas dans le frigo!

Après on a décoré la salle à manger: mettre une belle nappe, les assiettes, couverts, arranger les serviettes, un bouquet, terminer d’emballer les cadeaux et fermer aussi la porte à clef! Et se faire belle!

A 19h on est toutes prêtes; on a fermé les volets, allumer les lampes d’ambiance et Sylvie entre, toute étonnée et contente! Avant le dessert, on apporte un beau panier, il est gros! Dedans on a mis nos cadeaux: les cartes personnelles de chacune, et d’autres choses.

Et puis c’est le gâteau en forme de cœur: on trinque et on applaudit 60 fois : Bon anniversaire, Sylvie ! Mais ce n’est que le début de la fête!

LE DIMANCHE 14 OCTOBRE.

Le matin, on a rejoint le groupe des associations familiales qui faisaient leur réunion dans la maison de retraite: ils étaient dans toutes les salles et il y avait plein d’enfant, même des tout petits. On a été invitées à leur présenter le foyer, leur offrir des flyers, prendre l’apéritif avec eux et ouvrir notre cuisine pour que les mamans réchauffent les biberons et les petits pots.

L’après-midi, nous sommes invitées chez une nouvelle amie du Foyer, Martine Manneville, pour un goûter. On va chercher Sylvie à la sortie de son travail. Martine nous attend, elle nous fait entrer dans sa belle maison et on découvre une belle table, bien décorée avec de bonnes choses. On raconte qui on est, ce que l’on fait. Martine pour la première fois est grand-mère d’un petit bébé qui s’appelle Gabin : on lui offre une brassière bleue! Martine nous a montré des photos de Gabin avec son papa et sa maman et ses mamies: il est beau! Martine a appris que Sylvie aura le 18 octobre son anniversaire, elle lui offre un plat décoré d’une Bécassine, réalisée par une artiste. Le temps passe trop vite, il faut partir! Mais on se reverra. Merci Martine pour ton invitation! 

SAMEDI 20 OCTOBRE

LA guerre de 14

LUDRES, un village pendant la guerre de 14

Le centenaire de la fin de la première guerre mondiale, le 11 novembre 1918, donne lieu à beaucoup de manifestations. La commune de Ludres a, à son niveau, marqué ce grand événement, en puisant dans ses archives et en sollicitant le concours des habitants pour réaliser cette exposition honorant la mémoire des soldats français.

Il y a eu à la médiathèque de Ludres une exposition qui s’appelle: Ludres, un village pendant la guerre de 14/18.

Pour vous encourager d’aller voir, car il y a beaucoup de photos, nous vous partageons nos souvenirs:

Un responsable de la médiathèque nous a expliqué l’exposition. montré les habitants de Ludres pendant la guerre; il nous a parlé des Allemands et des Français; on a vu des soldats blessés. On ne s’amuse pas avec la guerre!

Des photos montraient quand les soldats, près de la gare, faisaient la cuisine; ils avaient une cuisine roulante tirée par des chevaux et dedans il y avait comme un grand tonneau où ils faisaient cuire la nourriture. Le grand père de mon papa était à la guerre. , ils faisaient des grands trous pour se cacher ; ils n’ étaient pas à l’aise.

Dans des vitrines, on a vu des casques, un képi, des fusils, des bombes pour attaquer et les soldats avaient comme un mouchoir où c’était écrit comment on faisait marcher le canon; c’était en tissu pour que ce ne soit pas abîmé par l’eau. On a vu les bracelets en fer que les soldats avaient et dessus leur nom était écrit. Ils faisaient des grands trous pour se cacher ; ils étaient dans l’eau, ils avaient froid; ils n’étaient pas à l’aise. Je n’aime pas la guerre, je n’aime pas ça.

Il y a une grande photo de Guynemer; avec son avion, il est passé plusieurs fois au dessus de Ludres. Emmanuelle, elle, regardait des livres sur la guerre

Toutes nous avons signé le livre, car c’est pas bien la guerre; les soldats n’étaient pas contents de faire la guerre.

DIMANCHE 21 OCTOBRE

LE JARDIN ÉPHÉMÈRE

Difficile de vous dire comme c’est beau le jardin éphémère de la place Stanislas: mais on a pris des photos pour vous montrer!

Le jardin éphémère parlait du Japon : il y avait le drapeau japonais. Il y avait un petit jardin de sable noir entouré d’eau, on jette des pièces en faisant un souhait.

Il y avait des structures en bois pour faire les parterres ; les fleurs sont magnifiques, rouges et blanches, encore les lotus. On est monté au balcon pour bien voir et prendre des photos; on voyait le jardin en entier. Il y avait un petit berceau en bois accroché en l’air pour faire comme une lampe. Il y avait des barrières pour interdire de passer. Autour de la statue de Stanislas, il y avait des bambous et de l’eau coulait.

Il y avait aussi des transats; on s’est reposé dessus; ils étaient confortables et on pouvait regarder la place Stanislas : c’était beau!

Les jardiniers ont bien travaillé ; on leur dit Merci, on y retournera l’année prochaine.

LES OBSÈQUES : Un hommage bien mérité

Le samedi 20 octobre, les résidentes ont rendu un dernier hommage à Monsieur Castet, s’associant à sa famille et à tous ses amis. Monsieur Castet est le co-fondateur du foyer qu’il a voulu pour sa fille Anne, il était l’ami du foyer.

Gwenola a bien exprimé leur place dans cette célébration :’’J’ai apprécié quand dans la prière, ils ont parlé du foyer que le papa avait créé. J’ai trouvé que la famille était très attentive à nous’’.

C’est vrai, avec les petits enfants et arrières petits enfants, elles ont déposé un lumignon près du cercueil et à la fin de la cérémonie, une petite fille du défunt a accompagné les résidentes au micro et a aidé Emmanuelle, à lire le petit mot que nous avions écrit. Sylvie ne pouvant rester pour la messe, une personne de la famille l’a accompagnée pour bénir Monsieur Castet.

La cérémonie a rempli Agnès d’émotion : ‘’ Ça m’a fait pleurer car je l’ai connu encore Madame Castet et Anne qui était avec nous au foyer. »

Et Emmanuelle : ‘’J’aimais bien monsieur Castet encore Anne; la messe était belle parce qu’il est au ciel ; les chants étaient beaux; tout le monde priait; ce n’était pas triste. Sur le cercueil, il y avait un grand tissu, bleu blanc rouge parce qu’il était militaire et soignait les soldats blessés. Mon cœur a regardé vers le ciel et j’ai pensé à ma maman et à mon papa’’.

Perle conclut :’’Il est bien au ciel avec sa fille’’

livret_messe_bp final

avis de décès

28 janvier1919 -14 octobre 2018

Une grande page de vie et toute vie est mystère

Sur la première feuille de votre livret une méditation du Cardinal Newman :

« Le Royaume des cieux est ordinairement fait d’actes secrets, de secrètes charités, de secrètes prières, de secrets renoncements, de secrètes luttes, de secrètes victoires. »

Cette parole définit bien la longue vie de Papa, bien pleine jusqu’au bout…, celle d’un croyant, aimant la vie, sobre et exigeant pour lui.

De la période militaire, de l’Ecole de Santé navale de Bordeaux aux trois dernières missions en Algérie qui l’avaient beaucoup marqué, demeuraient une attention constante et un désir profond de comprendre les évolutions de notre monde.

De la période civile encore plus longue, aux facettes médicales et services citoyens variés (Secours Catholique, Fondation du Foyer de l’Aurore, Renaissance de l’école primaire du village du Cardinal Sarah à Ourous en Guinée) une vie unifiée : Son amour pour Dieu, pour son épouse, pour la Médecine, son souci de répondre avec respect et précision à toute demande d’aide ne faisaient qu’Un.

Aujourd’hui avec les textes choisis par Papa, nous présentons, ensemble, cette longue vie à la MISERICORDE du Père, nous demandons au Christ réssuscité d’ILLUMINER son chemin d’éternité et nous rendons grâces pour l’HERITAGE reçu.

VENDREDI 19 OCTOBRE

ANNIVERSAIRE Sylvie

ON A PAS TOUS LES JOURS 60 ANS!

Une très belle soirée avec la famille et les amis à partager ;

Pour Perle, c’était bien, il y avait plein de gens; c’est Gwenola qui a apporté le gâteau, dessus il y avait la bougie des 60 ans; il y avait un bon buffet; François a mis une chanson sur son ordinateur; Sylvie, tu es ma meilleure amie pour la vie.

Agnès : ça m’a plu; Sylvie a eu de beaux cadeaux, Les plats étaient beaux, et bons: la personne qui les a confectionnés a très bien travaillé; Sylvie était entourée de sa famille : sa maman, son frère sa belle sœur, ses nièces; on était presque 20. Nous avons chanté une chanson sur Sylvie sur un air qu’elle aime. Merci Sylvie pour cette belle soirée

Emmanuelle nous dit: ‘’c’était la joie, il y avait les fleurs, les cadeaux’’

Et Gwenola : ‘’J’étais contente pour Sylvie’’

remerciement sylvie      a visualiser en cliquant sur  »remerciement Sylvie »

                                                   » Souhaitez nous de bonne vacances et à la rentrée  »

Une jeune diplômée (26 juin 2018)

L’année dernière, Agnès a eu le chance d’avoir son diplôme de compétences…. Cette année, c’est au tour de Gwenola de recevoir cette belle récompense.

La cérémonie a commencé par les présentations des ESAT présents. Les premiers diplômés ont reçu leur certificat de compétences.

A midi, tout le monde est passé à table. Un bon petit repas pris dans la convivialité.

L’après-midi, c’est au tour de Gwenola de recevoir son diplôme…. Au moment où on lui remet, on voit beaucoup d’émotion sur son visage, des larmes de joie et une timidité au moment d’aller le chercher. Mais très vite, le sourire de Gwenola lui a illuminé le visage 🙂

Un très beau moment qui reste un très beau souvenir pour Gwenola mais également, Sœur Paul, Élisabeth et Anita qui étaient présentes 🙂

Gwenola vous a écris une petite lettre

 

Champions du Monde!! (15 juillet 2018)

Le dimanche 15 juillet 2018, l’équipe de France, de football, jouait la finale contre l’équipe de Croatie.

Un événement que les résidentes présentes, Perle, Sylvie et Gwenola, ne pouvaient pas louper 😉

Conduites par Marie, elles se sont rendues à L’Autre Filature, à Saint Nicolas de Port où il y avait environ une cinquantaine de personnes.

Les joueurs de foot sont sur le terrain… Les supporters se lèvent pour chanter la Marseillaise… Le match commence et tout le monde respire au rythme du jeu…

1er but des Bleus: une explosion de bonheur… Puis le 2ème, des cris de joie quand tout d’un coup l’équipe de Croatie marque… C’est la mi-temps, les résidentes et Marie vont chercher quelque chose à boire et profitant pour prendre l’air… Mais pas trop longtemps, le match reprend… Et là, 2 buts de l’équipe de France en plus, 4-1 le bonheur pour tout le monde dans la salle, des applaudissements et des chants… Mais le match n’est pas fini… Les Croates marquent un 2ème but… Est-ce suffisant pour calmer la joie des supporteurs des Bleus? PAS DU TOUT 🙂 Les minutes défilent et la 95ème minute se finit… On est CHAMPIONS DU MONDE!!! Les résidentes explosent de joies, applaudissements, danse pour Perle et Sylvie verse une larme de joie… Marie les regarde et elle est contente de les voir heureuses comme ça 🙂

Sylvie vous a écrit une petite lettre pour tout vous expliquez 😉

on est CHAMPIONS DU MONDE   (cliquez sur le lien)

 

Quand le ciel s’illumine (14 juillet 2018)

Samedi 14 juillet, à l’occasion de la Fête Nationale,  Marie a amené Perle, Gwenola et Sœur Paul, au Pôle Nautique de Nancy, pour assister aux feux d’artifices.

Sylvie les a rejointes sur place, en prenant le tram de retour de chez ses parents.

Une organisation au top: chaises pliantes amenées pour être assises lors du spectacle, pique-nique sorti du sac et surtout un très bel emplacement pour tout voir 😉

Une fois la nuit tombée, le feu d’artifice illumine le ciel de ses belles couleurs, tout en prenant le rythme de la musique.

Un magnifique spectacle, que Sylvie va vous raconter dans une petite lettre 🙂

le ciel s’éclaire  (cliquez sur le lien, texte de Sylvie)

Un jardin partagé (7 et 8 juillet 2018)

Le samedi 7 juillet, Élisabeth a accompagné les résidentes, près de Metz, pour cueillir des fruits et des légumes. Agnès, Perle et Gwenola ont récolté des groseilles et des courgettes.

Le lendemain, avec Sœur Paul, les résidentes ont lavé les groseilles et les ont égrainées avant de les mettre au congélateur.

Des seaux remplis, des beaux moments de complicités, des beaux fou rire… Mais quoi de mieux que des petits mots des résidentes pour tout vous racontez en détails 😉

Comme dans mon souvenir  (cliquez sur le lien, texte d’Agnès)

Les belles groseilles  (cliquez sur le lien, texte de Perle)

Les bienfaits du jardin  (cliquez sur le lien, texte de Gwenola)

 

 

Qui veut décoller? (1er juillet 2018)

Le dimanche 1 er juillet, les résidentes, accompagnées de Sœur Paul, Monsieur Petit et Louis, sont allées au Meeting de l’Air, à Ochey.

C’est une manifestation aérienne de grande envergure, au profit de la Fondation des Œuvres Sociales de l’Air, qui vient en aide aux familles de la communauté aéronautique civile et militaire.

Ce meeting a rassemblé différents avions de l’armée de terre et a permis d’avoir des échanges entre les citoyens et les militaires.

Perle et Agnès vous ont écrit des petits mots pour vous expliquez ce qu’elles ont vu 🙂

Ce fût un bon dimanche, apprécié de tous 😉

Prêt à décoller  (cliquez sur le lien => Mot de Perle)

Les moteurs sont en route  (cliquez sur le lien => Mot d’Agnès)

L’art dans les jardins (10 juin 2018)

Le dimanche 10 juin, Anita, Jessy, Perle, Agnès, Emmanuelle et Gwenola sont allés à Houdreville,  visiter le Jardin Jean Vallée.

C’est une manifestation organisée pour la 13 ème année, par l’association Art et Jardins,  en partenariat avec la « Mission des Métiers d’art Grand Est ».

Le jardin Jean Vallée fait 3 000 m2 de terrain en pente. Il a une très large variété de vivaces, arbres et arbustes.

Tout cela a créé des scènes et des ambiances contrastées et ravive une demeure de la Renaissance/ fin XVII ème siècle.

Il y avait également des expositions de bijoux, d’objets faits en osier etc…

Les résidentes ont aimé cette sortie aussi belle visuellement, qu’au niveau des senteurs. Particulièrement, l’odeur de la Rose 😉

Elles ont pu également observer deux tortues dans le bassin du jardin 🙂